Jérôme Tonnerre vient de perdre sa mère. Son père, administrateur du musée de l’Homme s’est suicidé alors qu’il était enfant. La dernière volonté de sa mère devenue alcoolique est d’être incinérée et de voir jeter ses cendres dans l’Atlantique Sud. Jusque là rien de vraiment drôle, je vous l’accorde... Et pourtant !

Jérôme Tonnerre a en effet deux gros problèmes... Et les problèmes des autres font toujours rire...  Le premier est qu’il ne voit pas ce que sa mère entend par « Atlantique Sud »... Le Brésil ? le Sénégal ? Mimizan plage ? la Galice  ? Et Jérôme est un homme respectueux des paroles reçues... Comprenez le... Et puis pourquoi l’Atlantique Sud et pas le Nord ?

Second problème : même s’il trouvait l’Atlantique Sud si cher à sa pauvre mère, il est phobique du voyage... Lui qui aurait tant aimé partir... Mais le voyage, pour lui, commence au bout de sa rue, après la boulangerie...

De là, Jérôme Tonnerre mène son enquête et l’on découvre sa sœur lesbienne, son frère coincé, son père aventurier, sa mère secrète et son psy agaçant, ses amours rongées... Et en plus on lui demande de ne pas fumer au crématorium....

  

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette enquête, guidé par cet humour noir qui ne me déplait pas. Un premier roman sur le voyage sans partir, l’éboulement des phobies, le surgissement des secrets de famille et la page qui se tourne... Si avec tout cela il n’y a pas de quoi rire...

L'avis de Florinette

L'avis de Cathe

Tag(s) : #J'ai rigolé...

Partager cet article

Repost 0