Jung.jpg« Couleur de peau : miel » est le récit autobiographique de Jung, enfant d’origine coréenne adopté par une famille de Belgique. Partant de sa propre histoire, Jung jette au grand jour les problèmes que posent l’adoption, le déracinement et la différence. Trois thèmes qu’il traite de manière remarquable à partir de sa propre histoire. L’auteur fait donc renaître son passé chargé de ses doutes et de ses peurs et nous propose de le partager au moyen d’un très joli coup de crayon. L’arme utilisée pour éviter d’alourdir cette œuvre et comme de bien entendu l’humour et le décalage que Jung manie fort bien. Sans aucune transition, nous passons ainsi du vide causé par son abandon et son déracinement, aux premiers émois de l’adolescence dans toute leur crudité, sans oublier en chemin les bêtises de l’enfance. L’humour dédramatise l’ensemble marqué par des situations très dures et lui permet d’éviter la sensiblerie.
 
Une BD, très proche du manga, sur l’adoption qui donne la parole à l’enfant et montre les tiraillements qui le déchirent, l’amertume qui en naît. Un très beau livre qui laisse cependant perplexes sur certains passages, notamment la fin, comme si l’auteur avait effectué des coupes nettes dans son récit. Mais j’attends le second tome avec impatience !
Tag(s) : #J'ai adoré...

Partager cet article

Repost 0