Luc Brunschwig au scénario et Cecil pour les dessins nous entrainent avec le docteur Watson dans une enquête autour de la mort de Sherlock Holmes. Mais le titre de la série et son sous-titre, "Holmes (1854/+1891?)" nous font rapidement comprendre que cette mort semble bien suspecte, jusqu’à nous faire douter de sa réalité. Un scénario parfaitement conçu et servi par de superbes dessins, m’ont fait plonger littéralement dans cette série qui revisite le mythe créé par Sir Arthur Conan Doyle. 

Le premier tome revient sur la fin tragique du célèbre enquêteur tombé face à son ennemi le professeur Moriarty. Mais Watson qui rédige pour un journal quotidien le récit de la chute de Holmes, est appelé après que l’appartement de son vieil ami ait été saccagé. Remontant dans le passé du héros, il est contraint de douter des circonstances de cette mort, qui se transforme en disparition...

 

L’enquête se poursuit dans le second tome avec ce cher Docteur Watson qui remonte dans le passé de son ami et reprend contact avec son père Siger Holmes, à la limite de la sénilité. Watson veut être certain de l’existence et de la cruauté de Moriarty. Mais ce qu’il découvre alors est une toute autre histoire, bien loin de ce qu’il imaginait. Le tome s’achève dans le cimetière des Holmes...

Il va falloir attendre un peu dans ce cimetière...

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :