Victor jeune roumain vivant au début des années 1970 est condamné à rester chez lui le reste de ses jours, loin du reste du village de Slobozia. Pour avoir tué une jeune fille qui s’était refusée à lui, « Bœuf muet » comme les mauvaises gens l’appellent, est caché par sa mère qui refuse de le voir partir en prison. Enfant à part, protégé par la Fosse aux Lions, un lac au milieu de la forêt qui a vu nombre de drames, il doit vivre reclus.

Dans la Roumanie de Ceausescu la religion est tolérée tant qu’elle est outil de l’Etat. Le curé du village mis au courant du drame et empêché par le secret de la confession, propose à Victor, pour se laver de ses pêchers de travailler dans la clandestinité. Victor est chargé de recopier des textes interdits par le régime pour peut être enfin trouver la sérénité qui lui manque et le Salut qu’il attend.

Liliana Lazar nous emmène dans son pays d’origine, là où elle a grandit. Née en 1972 en Moldavie roumaine, de père garde forestier dans la forêt qui borde Slobozia, elle vit aujourd’hui en France. Entre croyances villageoises et religion, ce roman nous fait revivre en filigrane les années noires de la Roumanie. Malgré une écriture simple et parfois simpliste mais efficace, l’auteur parvient à maintenir la trame sans nous perdre dans des longueurs inutiles. Un bon premier roman dans lequel il est bon de plonger.

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0