Tchernobyl.jpgLe 26 avril 1986 avait lieu la plus grande catastrophe nucléaire qu’ait connue l’humanité. Natacha Bustos et Francisco Sanchez, reviennent sur cet accident et ses conséquences. Ils retournent dans la zone contaminée, interdite et racontent. Ils y évoquent les personnes sacrifiées pour atténuer les effets de l’explosion, les déplacements des populations, les revenants, ceux qui ont choisi de revenir dans la zone pour y continuer leur vie d’avant. Le drame humain se double d’un drame écologique aux conséquences quasi irrémédiables.

 

Les dessins noirs et blancs et le peu de dialogues rendent l’ensemble de l’œuvre sobre et respectueuse. Point de voyeurisme ou d’images chocs. Les auteurs ont choisi un récit non chronologique pour donner un peu plus de force à leur histoire et c’est plutôt réussi. Une préface et une postface viennent renforcer l’aspect documentaire et nous faire prendre conscience, s’il en était nécessaire, de l’ampleur du drame. Une œuvre utile.

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :