Franck Pavloff, l'auteur engagé de « Matin brun » et de l'excellent « Pont de Ran-Mositar » revient avec un roman sur l'immigration clandestine en Amérique du sud.

Tchaka vient d'être engagé comme jardinier par un grand propriétaire terrien, dans la ville de Banos de Agua Santa, au centre de l'Equateur. Lui, l'étranger que personne ne connaît, en observant la nature, sait reconnaître les prémices du réveil du volcan Tungurahua, sur les pentes duquel il travaille. Mais, personne et en premier lieu le propriétaire ne veut admettre le danger d'un volcan endormi depuis plusieurs décennies.

Lucia, aidé par quelques uns, vit éloignée du regard de la population locale. Elle a choisi d'aider les immigrés clandestins à passer les frontières vers le nord, pour éviter qu'ils ne tombent entre les mains des passeurs, dont le seul but est de leur soutirer le peu d'argent qu'ils possèdent. Deux destins qui vont se croiser, au milieu de la tourmente causée par un volcan qui gronde de plus en plus.

Franck Pavloff s'empare cette fois de thème de l'immigration clandestine, de la détresse et de l'espoir qu'elle transporte. Un roman d'ambiance où le volcan est un personnage à part entière. Mais un roman à l'allure brisée par des longueurs répétitives.

Tag(s) : #J'ai lu...

Partager cet article

Repost 0