capitana.jpgMika, Micaela Feldman de Etchébéhère, fait indéniablement partie de ces personnes que l’on rêve de rencontrer un jour ; une femme amoureuse et engagée, entrainée dans un siècle de tourmente. Argentine de naissance, elle rencontre durant ses études à Buenos Aires dans les années 1920 Hipolito Etchébéhère, celui pour qui elle vibrera durant toute sa vie. Ensemble ils vont fréquenter les cercles intellectuels de gauche d’Argentine, de Paris, de Berlin ou encore de Madrid. Les heures sombrent couvrent l’Europe et le Monde tandis que Mika et Hipolito sont prêts à se battre pour résister aux fascismes. Et ce combat c’est en Espagne qu’ils vont le mener dès 1936…


Elsa Osorio, Argentine elle-même, a donc choisi de ressusciter Mika. Refusant le récit chronologique, elle nous conduit en divers lieux et à divers époques de la vie de la Capitana. Basée sur les notes de Mika, sur les témoignages de son entourage et sur des recherches personnelles, l’auteur évite le piège de la simple biographie pour nous emmener dans la vie héroïque d’une femme qui va se révéler dans l’horreur de la guerre d'Espagne, à la tête de combattants républicains. A travers cette histoire, Elsa Osorio décrit parfaitement les doutes et les divisions de la gauche, des gauches. Des divisions qui vont jusqu’à traiter ses frères de combats comme des ennemis. Elsa Osorio évoque à travers cette biographie des thèmes aussi variés que l’engagement politique, le féminisme et la figure du héros et la résistance à toute forme d’oppression. Un très beau et bon roman, rythmé par un récit à la chronologie perturbée, ou les narrateurs s’enchainent pour davantage de force, et ou chaque chapitre apporte sa pièce au puzzle. Quand l’écriture se met au service de l’Histoire...

 

 

Tag(s) : #J'ai adoré...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :