recto_antoine_isabelle.jpg« Antoine et Isabelle » nous conduit entre petite et grande histoire du XXème siècle. La grande histoire c’est celle de l’Espagne de la première moitié du XXème siècle, celle de la démocratie balbutiante puis bien sûr de la guerre civile. Evénements vus du côté espagnol mais également du côté français et notamment de grands industriels. L’entre-deux guerres est ainsi décortiquée sous l’œil de protagonistes aussi différents qu’Antoine et Isabelle ou celui de bourgeois lyonnais, la famille Gillet. Cette « petite histoire » permet ainsi d’approcher un côté plus social et humain des événements. L’histoire d’amour entre Antoine et Isabelle, les réticences de leurs familles, leurs choix politiques, leur vision du monde et de la liberté nous guident donc dans ce monde instable et plein d’espoirs perdus…

 

Voici donc un roman sur l’Espagne et la montée de ce qui deviendra le Franquisme. Remarquablement documenté, nombre de détails montrent le travail de l’auteur et son vécu puisqu’il dessine ici une mémoire familiale. Ce qui a fait le terreau de la dictature est parfaitement montré… Seulement… Seulement, pour ma part je suis resté totalement extérieur au roman. L’écriture distanciée, renforcée par de trop longs passages historiques venant couper la narration, ne m’ont pas permis d’entrer dans ces histoires mêlées. Lorsque je parvenais à m’installer aux côtés des personnages, mon élan se trouvait couper par une description historique juste de la situation. Venant de moi, ou de l’auteur, je ne suis pas parvenu à me positionner dans un roman qui a bridé mon imagination de lecteur…

 

Un très bon livre, résultat d’un travail certain, mais j’en suis resté totalement extérieur… Vraiment dommage…

Tag(s) : #J'ai lu...

Partager cet article

Repost 0