Et me voilà donc parti avec Cathe pour l’Inde... C’est Rupa Bajwa qui m’a servi de guide pour cette première étape dans le nord du pays et je la remercie pour cette balade initiatique.

Ramchand est un jeune vendeur de saris de la ville d’Amritsar, dans le magasin géré par Mahajan. Avec Hari, Gokul, Chander, Shyam et Rajesh (juste pour vous offrir le plaisir de prononcer ces prénoms), ses collègues au Sevak Sari House, il voit défiler toutes sortes de femmes qui ont un point commun : elles appartiennent aux couches aisées de la société indienne. A travers les yeux et le cœur du vendeur de saris nous rencontrons la fille du plus riche industriel de la ville, la femme universitaire, la femme du fonctionnaire de police, la femme de l’ancien ingénieur, toutes les « femmes de »... et surtout mères, vivant par leurs enfants, leurs mariages et l'apparence. Le contraste est alors saisissant avec le monde de Ramchand qui sent petit à petit le sentiment d’injustice grandir en lui au gré de ses rencontres. Deux mondes qui ne font que se côtoyer sans pouvoir se comprendre. 

 

Ce premier roman est une analyse froide et violente de la société indienne où chacun se cotoie mais se doit de rester à sa place sans véritable espoir d’évolution, et sans aucun écart possible. C’est un travail d’ethnologue que nous offre Rupa Bajwa. Elle réussit avec de petites scènes anodines à nous faire vivre les odeurs, les couleurs qui marquent la foule des rues, ses bousculades et ses hurlements. Elle raconte avec merveille le quotidien de millions d’Indiens attachés principalement à survivre malgré quelques loisirs et ensevelis sous le poids des coutumes.

 

Ce livre qui a reçu le prix du Commonwealth Eurasie, est à mon humble avis idéal pour débuter dans cette littérature et a conquis pas mal de mon entourage. Seul élément négatif, le traducteur et l’éditeur ont fait le choix de ne pas traduire un grand nombre de mots traditionnels... Si quelqu’un possède au fond de sa bibliothèque un dictionnaire d’Indhî.... Merci de ne pas jouer les perso !

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0