Voilà une jolie petite surprise... Je suis parti dans ce livre parce que la couverture me plaisait. Pourtant on me l’a assez répété depuis que je suis petit garçon, on ne choisit pas sa voiture en fonction de sa couleur ! Mais après tout si j’ai une âme de poète moi ? Et puis je m’en fous, je roule à moto d’abord ;-)

 

Et du coup, je lis de bons livres ! Charles Benesteau est avocat dans le Paris des années 1930. D’une famille bourgeoise et respectée, il ne supporte plus le poids que lui impose ce milieu superficiel, intéressé, faux, (je continue ?)... Proche de la cinquantaine, la mort de son père lui donne la force de briser les chaînes. Il rompt. D’abord avec son métier, puis suivent ses deux frères et sa soeur qui ne comprennent pas, puis sa femme qui ne supporte pas... Tous s’interrogent et ne voient que folie dans cet homme qu’ils croient encore pouvoir sauver. Un marginal qu’il faut recentrer. D’autant, qu’il laisse tous ses biens dans son départ et s’installe dans le quartier de Paris le plus populaire. Forcément pour les humilier, pensent-ils. Pourtant il ne cherche qu’à connaître un nouveau monde désintéressé où il pourra vivre dans la discrétion et l'entraide. Mais, c'est à ses dépens qu'il apprendra rapidement que les milieux populaires ne sont pas exempts de venins et de cruauté...

 

Une fable intemporelle conduit par des mots justes où un homme est rattrapé par sa condition. Tellement intemporelle que Jean-Pierre Darroussin en fera l’inspiration de son premier long métrage. Je n’en ai vu que quelques extraits mais beaucoup de commentaires élogieux... Une belle histoire, en somme !

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0