Je serai tenté de vous recommander... enfin... de vous « imposer » ce livre sans rien vous dire de plus, mais je sais que certains demeureront sceptiques... Pourtant, moins vous en saurez et plus vous tomberez sous le charme de cette infortunée qui bouleversera vos points de repères. Alors ceux qui me font confiance s’arrêtent de lire immédiatement cet article et courent se procurer ce livre de Wesley Stace, musicien de Joan Baez et Bruce Springsteen... 

 

Pour les autres – et je ne citerai pas de noms... – j’en dis un peu plus. Au début du XIXème, à Londres, le jeune Lord Loveall, l’homme le plus riche d’Angleterre, encore sous le traumatisme de la perte de sa sœur, recueille Rose et décide d’en faire sa fille, alors unique héritière. Elle grandit dans le château familial, apprend à se comporter en courtisane et à assumer son rôle futur. Eduquée en vase clos, avec les enfants du régisseur du château, elle ne perçoit pas sa différence... Rose est un garçon.

 

Parti d’une de ses chansons, Wesley Stace a mis 6 ans à écrire le roman de Miss Fortune. Le début qui tarde peut être à démarrer nous met en condition de comprendre et détruit nos repères un par un, il nous déstabilise... Comment un garçon peut être persuadé d’être une fille ? Comment dissocier le sexe d’un individu et son éducation ? Quelle séparation entre l’inné et l’acquis ? Quel regard portons nous sur un homme habillé en femme ?

 

Je n’ai tout simplement pas pu lâcher ce roman du jour où je l’ai commencé. On peut, peut-être, lui reprocher des coïncidences grossières... d'accord... un début trop lent et trop descriptif... d'accord... une fin bâclée... d'accord...Mais, le résultat est là. Cette histoire est originale, belle et passionnante. C'est pas vendeur ça ?

Et si vous n'êtes toujours pas convaincus... Allez faire un tour chez In Cold Blog

 

Disponible en magasin !

Tag(s) : #J'ai adoré...

Partager cet article

Repost 0