Si je pouvais choisir d’être le meilleur ennemi de quelqu’un, je voudrais que ce soit d’Eric Chevillard... Mais, sans perdre espoir, ce n’est pas moi...  

Pour cela il eût fallu que je m’appelle Désiré Nisard, que je vécusse au XIXème siècle, que je fusse critique littéraire et académicien ayant volé la place à Alfred de Musset et que j'eusse déclaré que la littérature française a entamé un irrésistible déclin depuis Bossuet – j’aurai au moins fait plaisir à ceux qui ne croient pas à la littérature contemporaine et aux défenseurs du conditionnel passé si je ne me suis pas trompé... Donc rien de tout cela... C'est Désiré Nisard qui ramasse. Eric Chevillard a voulu sans doute avec ce livre faire mourir cet immortel qu’il ressuscite et qui aurait mieux fait de ne pas naître. A l'origine de tous nos maux et nous ne le savions pas... Je n'en dis pas plus !

Ce livre dans son style si particulier et son thème unique m’a fait rire comme peu dans cette rentrée littéraire. Certains le trouveront peut être perché sur un humour trop intellectuel, ou encore trop long, mais quand les auteurs se font plaisir comme ça, moi j’adore ! A offrir donc à vos pires ennemis... pour vous réconcilier avec eux !

L'avis d'Anne-Sophie 

Disponible en magasin !

Tag(s) : #J'ai rigolé...

Partager cet article

Repost 0