Loïc Dauvillier pour le scénario et Jérôme d’Aviau pour les dessins noir et blanc, s’attaquent avec « Inès » à la violence conjugale. La BD s’ouvre en compagnie des voisins qui entendent la petite fille d'à côté pleurer, plus que de raison et un peu trop souvent… Mais rien d’anormal, le père précise qu'elle fait la comédie pour dormir.

Sauf que la réalité n’est pas si simple. L’homme qui s’excuse pour le bruit fait par sa fille s’en prend tous les soirs à sa femme… Insultes, brimades, humiliations publiques et coups… Il suffirait pourtant qu’elle parte, qu’elle se révolte… au moins pour la petite et avant qu’il ne soit trop tard.

Une œuvre saisissante sur un thème des plus durs. Dauvillier et d’Aviau, à travers les voisins nous font les témoins d’un drame familial prêt à éclater… Sans rien caricaturer ils dressent le portrait de nombres de femmes. Mais j’aurai aimé cette BD un peu plus étoffée pour rentrer d’avantage dans l’histoire. Une très belle œuvre !

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0