Depuis que Jean-Claude a croisé le regard de Nouria dans un restaurant d’autoroute il attend avec impatience de garer son camion sur le parking du self de Montcharmain, près de Poitiers. Mais ce soir là, il aperçoit la serveuse bousculée par son patron… Il intervient mettant à terre « Sa majesté, Salopard Ier », et recueille Nouria dans son camion, sans réfléchir… Mais pendant qu’elle dort, Nouria, il gamberge...

Emmanuel Moynot signe avec « L’heure la plus sombre vient toujours avant l’aube » un bel album à deux voix puisque l’histoire nous est racontée par les deux personnages, alternativement. Sans nous perdre, le récit se déroule progressivement autour de ces deux êtres un peu paumés jusqu’au paroxysme de leur relation. Dans la même veine et le même univers graphique que « Lulu femme nue » d’Etienne Davaudeau, mais de manière moins percutante, cette bande dessinée s’intéresse « aux femmes qu’on veut sauver, et à celles qui se sauvent »…

En parlant de Lulu, pendant les travaux, le blog continue : http://lulufemmenue.blogspot.com ;)

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0