Benoit ne connait pas son père et travaille avec sa mère couturière. Parallèlement, en ce royaume que l’on peut situer au Moyen-âge, le bourreau fait son horrible travaille, imperturbablement. Benoit est fasciné par cet homme qu’il décide de suivre. C’est à cet instant que sa vie bascule. Sa mère condamnée pour un crime qu’elle n’a pas commis, il quitte le foyer familial et s’engage auprès de mercenaires, parmi lesquels il devra faire ses preuves…

Cette bande dessinée en noir et blanc, un véritable conte, fait à l’ancienne, nous conduit à suivre la vie de cet enfant qui deviendra un adulte en utilisant cette colère qui le ronge.

Un joli travail de Grégory Mardon, dont le résultat m’a cependant paru un peu court. J’aurai aimé me laisser guider un peu plus longtemps dans cette histoire, notamment sur sa dernière partie, pour davantage m’imprégner de l’ambiance. L’irrégularité des dessins m’a également gêné, mais au fond un bon moment de lecture

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0