En octobre 1628, Jeronimus, apothicaire de Haarlem dans la province de Hollande, est profondément meurtri par la mort de son fils emporté par la syphilis, maladie honteuse qui jette la suspicion sur son couple. Il perd alors toute sa clientèle. Ne parvenant pas à se reconstruire auprès de sa femme et laissant son couple se désagréger, il trouve en la Compagnie des Indes orientales la solution de l'exil et il part. D'Amsterdam il s'engage à bord du Batavia, le plus beau des navires de la Compagnie, pour un autre horizon. Il retrouve à son bord des officiers, une jolie femme et tout un équipage prêts pour l'aventure que représentait un tel voyage. Une fois les amarres larguées, chacun prend ses marques et les premières manigances peuvent naître...

 

Dans ce premier volume, Christophe Dabitch pour le récit et Jean-Denis Pendanx pour les dessins, installent les personnages et montrent les fondements de la mutinerie que l'on devine, petit à petit. Des dessins splendides, dans l'esprit de la couverture, et aux détails très riches ne parviennent pourtant pas à faire oublier un texte assez pauvre et une histoire que j'aurais aimée plus rythmée. La voix off que l'auteur a voulu ultra présente, impose une distance avec les personnages... et avec moi. Conséquence, une certaine lenteur qui m'a empêché de rentrer sans retenue dans l'histoire. Mais l'ensemble se tient tout de même joliment et j'attends les deuxième et troisième parties avec impatience.

08/2009 : Deuxième tome paru... Vivement le troisième !!!

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0