Les encombrants, ce sont les vieux... Ceux qui nous gâtent et qui se gâtent ; ceux qui râlent mais ne le peuvent plus ; ceux qui attendent et qu'on délaisse ; ceux qu'on aime et ne nous le rendent pas... Bref ceux qui n'ont plus leur place dans notre société parce qu'ils radotent, qu'ils coûtent chers, ne rapportent plus, et n'ont même pas la decence de consommer un peu, histoire de se rendre utile. Ceux que notre ennuyeuse société ne sait comment avaler... Ceux qui encombrent une société qui n'a pas le temps de s'occuper de ses « Trésors vivants ».


Dans ce recueil de 7 nouvelles, Marie-Sabine Roger joue à merveille, entre humour et émotion, à dresser une galerie de portraits de ces encombrants si attachants... Entre Eliette qui se plie en quatre pour la venue de ses enfants, les corvées de Mme Lemasson à la maison de retraite, ou encore le centième anniversaire de Mme Vivieux qui fait se déplacer Monsieur le Député en campagne, le lecteur voit se dessiner un de ces portraits de société qui, s'il fait rapidement rire, effraie encore plus vite lorsque l'on prend conscience que la réalité n'est finalement pas très loin. Chacun en prend pour son grade, personne n'est oublié, et la malice dont fait preuve l'auteur, une malice de petit vieux, n'en finit pas de nous arracher des sourires...


Mais n'oubliez pas ces vieux qui fuient « une dernière fois la pendule d'argent, qui ronronne au salon, qui dit oui, qui dit non, qui leur dit je t'attends... Qui ronronne au salon, qui dit oui, qui dit non et puis qui nous attend... ».

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0