Jean Echenoz penche sa plume sur le monde du sport, après celui de la musique – il y a deux ans, avec le compositeur Ravel. Dans son style à mi-chemin entre la biographie et le roman, il nous pousse à suivre les pas d'Emile Zatopek, (le ?) l'un  des plus grands coureurs de tous les temps, sur les courses de fond.

 

Avec Emile Zatopek, c'est une partie de l'histoire de la Tchécoslovaquie, celle du temps des blocs, qui nous est narrée. Travaillant dans l'usine de chaussures Bata, il participe à contre coeur à une course organisée par son employeur. Il s'en sort plutôt bien, malgré un style chaotique, où la douleur ne laisse aucun doute. De là, Zatopek, au nom si approprié comme le note Echenoz, sera incorporé par l'armée afin de servir de vitrine à la République socialiste, qui choisira tout de ses compétitions, à ses avancements ou ses sanctions...


Un livre que certains pourraient croire destinés aux passionnés de sports, comme il m'est donné d'en cotoyer (du foot au basket, en passant par le Curling ou la planchette savoyarde... tant qu'il y a un Espagnol d'engagé ;)... Mais Jean Echenoz en véritable écrivain, montre que l'on peut intéresser avec tous les sujets, pour peu qu'on ait du talent ! Alors ne vous arrêtez surtout pas au thème car ce roman biographique très court, nous fait aimer son personnage, sa vie, son caractère, son courage et son esprit de compétiteur. Un vrai bon moment de lecture pour tous et toutes !

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0