Après « Paroles de taules », Corbeyran est revenu en 2003 avec Paroles de Parloirs. Dans le même état d’esprit que le premier tome, il donne la parole à ceux qui vivent la prison. Mais cette fois-ci c’est du côté de ceux qui visitent. Il a puisé ses témoignages dans la Maison d’accueil de la maison d’arrêt de Blois. Les proches des détenus peuvent s’y retrouver avant ou après la visite et se soutenir. Une maison qui recueille ces visiteurs souvent perdus et leur offre un îlot pour souffler ou laisser les enfants pendant la visite, voire un abri quand elles – ce sont essentiellement des femmes puisque Blois n’accueille que des hommes – ont raté leur train parce que la visite a été retardée.

 

Ce sont donc 22 récits illustrés par différents artistes comme Manu Larcenet, Espé ou Joub. Les histoires montrent la patience, l’espoir, les doutes de ceux qui attendent dehors. Egalement les amitiés qui naissent de situations proches, la colère qui peut naître de la justice. Des situations profondément humaines à lire pour ne pas oublier la condition des détenus et de leurs familles.

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0