Etgar Keret à travers une cinquantaine de nouvelles, parfois d’à peine une page, montre tout son talent d’écrivain dans un genre littéraire qui n'est pas réputé des plus faciles. Des histoires aux styles très différents passant de l’humour, à l’absurde sans oublier un petit détour par les frontières du fantastique... Et une chouette couverture !

Un chauffeur de bus qui ne s’arrête jamais derrière les personnes qui courent après lui ; un homme qui se séquestre chez lui et tire sur sa réussite et sa fortune ;  un frère déprimé qui a tous les droits ; un autre frère qui vole la copine du caïd du lycée ; un homme qui a uriné sur la porte de son ami ; un magicien qui trouve malgré lui le succès sanguinolant... Autant de thèmes qui permettent à Etgar Keret de mettre son talent en mouvement pour nous faire rire, ou nous émouvoir en quelques pages, voire en quelques mots. 

Un côté de la littérature israélienne qui m’avait échappé et que je rattrape ici avec joie. Des nouvelles à lire pour les amateurs de genre tant l'exercice est réussi. Evidemment comme la majorité des recueils de nouvelles, on aurait voulu en voir certaines plus longues et se souvenir de toutes. Mais si elles se lisent vite, quelques unes seulement s'installent en nous.

Un livre qui a reçu le label « 
Cathe » ;-)
 

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :