14.jpgEté 1914. Comme tous les jeunes Français, Anthime, Charles, Padioleau, Bossis et Arcenel sont mobilisés. Du fond de leur Vendée, ils vont découvrir l’Est de la France et le front. Les premières manœuvres, les premières marches et les premiers combats. De jeunes garçons, parmi tant d’autres, pour qui rien ne sera comme avant. Seuls deux rentreront et reverront la jolie Blanche.

 

Il est toujours aussi difficile de résumer un livre de Jean Echenoz. Une histoire déjà racontée ailleurs, mais son écriture la rend unique. Courte, épurée, elle montre la montée de l’horreur. Echenoz évoque dans ce tout petit roman l’ensemble des problématiques de la Grande Guerre. J’aurai voulu plus, comme dans tous les romans de l’auteur, mais le charme est aussi dans cette concision… 120 pages pour 4 ans de guerre, c’est un peu court… Mais assez quand on s’appelle Jean Echenoz. Pas mon préféré (j’ai été davantage marqué par Céline sur le sujet), mais un très bon Echenoz quand même.

Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0