in-memoriam.jpg« In memoriam » est le récit d’un homme qui trouve en l’écriture l’unique moyen de ne pas tomber définitivement dans la folie. Une folie née de l’amour de Sola, jeune écrivain comme lui mais au véritable succès, qu’il aimait parce qu’elle était son double, du moins voulait-il le croire. Meurtrie au plus profond d’elle-même, Sola ne s’échappera pourtant pas de son mal et se donnera la mort comme ultime porte, sans autre explication qu’un dernier roman introuvable. La confession de cet homme blessé par l’amour qu’il a donné en vain, plonge dans le passé de chacun, jusqu’à la rencontre de son frère, Thomas avec Sola. Un frère qu’il hait pour ce qu’il a été et qui finira par lui voler définitivement son bien le plus précieux. Une chose le hante alors, comprendre...
 
Linda Lê traite dans ce roman des sujets qui lui sont chers : l’amour, la folie et la mort. Elle entraîne le lecteur dans l’angoisse, l’incompréhension et la colère du narrateur par un style juste et touchant. Les personnages s’installent dans une histoire étouffante autour du vide que laisse tout suicide et l’on se laisse prendre par cet homme qui veut se réapproprier la mémoire d’une disparue. Mais me concernant, l’histoire m’a semblée sans rythme, voire longuette et l’ensemble servit par une écriture parfois tapageuse. Un roman exigeant qui plaira sans doute mais qui me laisse personnellement sur ma faim (fin...).
Tag(s) : #J'ai lu...

Partager cet article

Repost 0