Vanyda.jpgVous connaissez les bibliothécaires, maintenant... Toujours besoin de classer - mais comment retrouveriez vous vos livres préférés sans nos névroses, petits malins ;-) ! Alors c’est sans complexe que je vais classifier cette BD de « manga français ». D’autres ont parlé avant moi de « mangatisation de la BD franco-belge » et là nous sommes en plein dedans. Mais Vanyda ne s’est pas contentée de simplement reproduire un genre dont on connaît le succès, elle y a ajouté sa griffe, une griffe de ch’ti, puisque ses personnages évoluent à Lille –cela dit le décor pourrait être n’importe quelle autre ville française contenant des êtres humains...
 
Vanyda-2.jpgDans « L’immeuble d’en face » vivent donc une jeune maman célibataire d’un homme marié, un couple sans enfant parents d’un dogue allemand et un tout jeune couple fraîchement installé. C’est très rapidement que l’on s’attache à ces personnages particulièrement humains et qu’on les suit dans leur quotidien, avec humour et réalisme. Des personnages que l’on a tous déjà rencontrés dans la « vraie vie » et que l’on adore redécouvrir ici avec la distance qui s’impose - qui nous permet de ne pas être coincé au bas de l’immeuble avec la voisine qu'on aurait tout fait pour éviter ! La mise en forme originale – surtout dans le tome 1 – de l’auteur contribue largement à la réussite de cette BD.
 
Une Bd bien dans son temps, simple, qui révèle une jeune artiste aux coups de crayons véritablement expressifs et qui sait regarder autour d’elle. J’ai pris un réel plaisir à dévorer d’un trait les 2 tomes de « l’immeuble d’en face »... Et comme à chaque repas, j’attends la suite...
 
Et puis ce qui est bien avec les auteurs de BD, c’est qu’ils ont des sites sympas : Vanyda
Tag(s) : #J'ai aimé...

Partager cet article

Repost 0