Après tout pourquoi n’y aurait-il pas quelques concerts à l’ombre du cerisier... Ca ne dérangera pas les voisins et cela fera taire ceux qui pensent que je ne vis qu’avec des livres au fond d’une vallée déserte au milieu des lions (oui je sais par chez moi, les lions vivent dans les vallées désertes et alors ?)... Bref, voici mes trois derniers concerts (très différents dans leur genre), qu’il ne fallait pas rater :
 

Eddy Mitchell : Alors attention, cachez vos sourires, vous êtes ici sur le blog d'un vrai fan d'Eddy Mitchell de la première heure... Enfin MA première heure puisque je n'étais pas encore né pour SA première heure... Sans vouloir être désagréable... Je suis donc passé par le Jambalaya Tour. Un concert avec Jean-Jacques Milteau en première partie s'il vous plait... Un très bon concert avec des accents de New-Orleans (faut dire New-Orlinssss il parait...) et des petites pointes de country ! Quelques musiciens venaient directement des STAIT'SSSS. Eddy (et oui moi je peux l'appeler Eddy !) a donc joué ses dernières chansons, repris ses classiques dans un décor New-Orlinssss, et n'a pas oublié d'égratigner une certaine politique Bushiste... En espérant que Nicolas était dans le public... 
Est-il utile de préciser que j'ai adoré ?... Et puis allé je l'avoue... J'étais comme un fou après lui avoir serré la main... à Eddy bien sûr !

Merci à Helga et Alain... Comme quoi abattre des murs c'est toujours utile ;-)

Les Cowboys Fringants : évidemment vous vous dites que je suis tombé dans la Country et que finalement j’aurais mieux fait de rester entassé sous des tonnes de livres au fond de la vallée... Et bien détrompez vous, je ne suis pas (encore) tombé dans la Country – pourtant Eddy Mitchell s’en approche !  Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ce groupe rock Québécois, sachez que c’est un groupe très sympa, pardon... très, très sympa. Enfin, terrible quoi ! Très engagé écologiquement (ils ont une fondation) et politiquement, ils ont gardé leur accent québécois et leurs expressions. L’occasion de mettre fin à la croyance tenace qui veut qu’un québécois perd son accent quand il chante... La francisation ne serait-elle que commerciale ? noooonnn... Pour le concert, il s’est joué à l’Elysée Montmartre le vendredi 11mai dans une ambiance terrible et ben... c’était terrible...
 
Pour découvrir ou pour le plaisir :     

 

 

 

Et puis un autre par gourmandise !

 

 

 
 
Indochine : loin d’être un véritable fan de la première heure, je ne connaissais que leurs succès principaux : l’aventurier - mais si... lalalalllla s’appelait Bob Maaaauuurane... -, Canary Bay, troisième sexe, 3 nuits par semaine... Et encore parfois je ne savais pas que le morceau était d’eux, même si j’avais dansé et redansé dans les boums organisées dans les garages... Bref, j’avoue être resté bloqué sur les années 80 en ce qui concerne Indochine. Honte sur moi. J’ai découvert ce samedi à Bercy avec 16.999 autres spectateurs un groupe à l’univers musical tout simplement génial et à la présence extraordinaire. 2h30 de spectacle ont suffi à me convaincre qu’il me fallait en découvrir beaucoup plus. Clou du spectacle, l’orchestre philharmonique d’Hanoï les a accompagné pour quelques uns de leurs tubes. Un mariage parfait - et oui il en existe ;-) - et magique ! Un concert tout simplement génial, avec des tas de gens différents et de générations différentes (enfants et parents ensembles) ... Et pour la petite histoire, je n’avais jamais vécu, en direct, une panne de sono de 30mn, à Bercy ! Le chanteur, Nicolas Sirkis s’en est super bien sorti et a montré toute sa gentillesse !
 
Histoire de prouver que je ne vous mentais pas : lalalalala ... s’appelait Bob Mauuurane !!

 

 
 
 
 
Merci à Sophie pour ces deux soirées très sympas !!!
Tag(s) : #Une cerise en concert

Partager cet article

Repost 0